Ce qu’il faut savoir sur le ramonage de vos conduits de chauffage

rénovation de maison et immobilier

Ce qu’il faut savoir sur le ramonage de vos conduits de chauffage

Nombreux sont les logements équipés de systèmes de chauffage électronique. Malgré cela et même si ces équipements sont perçus comme étant plus confortables, le nombre de ménages qui optent pour le système de chauffage à l’ancienne comme les cheminées à bois est encore élevé. Dans tous les cas, un équipement de chauffage qui nécessite l’utilisation de bois de chauffe, que ce soit une cheminée ou autre, doit toujours être ramoné. Avant de réaliser cette opération, voici ce que vous devez savoir.

Pourquoi procéder à un ramonage ?

Selon le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type), une cheminée doit obligatoirement être ramonée deux fois par an par des professionnels agréés qui peuvent délivrer des certificats de ramonage légaux. Les experts recommandent de procéder à un premier ramonage à la fin du printemps et le second doit se faire pendant la période d’utilisation (en saison froide).

En effet, le ramonage est essentiel pour de nombreuses raisons. Primo, c’est une opération qui permet de réduire le risque de pollution de l’environnement causée par l’air toxique évacué par une cheminée. En effet, l’amas de suie qui se trouve dans le conduit devient toxique lorsqu’il est transporté par la fumée qui sort du système de chauffage. Ensuite, le ramonage est essentiel, car il permet de faire des économies sur le bois de chauffe. En vous débarrassant des dépôts de suies, de goudrons ou de cendres qui créent des bouchons dans le conduit, vous évitez également d’utiliser trop souvent du combustible et ainsi, vous n’êtes pas victime de surconsommation d’énergie. Par ailleurs, le ramonage limite les risques d’incendie et de contamination avec le gaz toxique qui peut se refouler et envahir l’intérieur de la maison si le conduit du produit de chauffage n’est pas bien nettoyé.

Technique de ramonage : la méthode mécanique

Le ramonage mécanique ou manuel n’est autre que la technique ancestrale du ramonage qui vise à astiquer le conduit du système de chauffage à l’aide d’une brosse hérisson. Pour ce faire, le professionnel du ramonage va passer une tige en métal chapeautée d’une brosse ronde tout le long du conduit afin de décoller les résidus de goudrons et de cendres qui bloquent le passage de la fumée. Ensuite, il va aspirer les dépôts de suie et les détritus tombés au sol via un aspirateur, avant de les jeter. Si vous faites appel à un ramoneur à Brest ou ailleurs, sachez que le tarif d’un ramonage manuel varie de 50 à 70 euros selon le prestataire. Toutefois, il est recommandé de passer par un comparateur de devis afin de trouver le meilleur ramoneur qui convient à votre budget.

Technique de ramonage : la méthode chimique

Pour procéder à un ramonage chimique, il n’est pas indispensable de faire appel à un professionnel. En effet, ce type de ramonage s’effectue en brulant des bûches ramoneuses dans la cheminée. Ces bûches contiennent des produits chimiques qui vont ramoner le conduit de la cheminée en ramollissant les dépôts de suie qui se forment à l’intérieur. Ces bûches ramoneuses sont disponibles dans les grandes surfaces et quincailleries. Il faut toutefois noter que le ramonage chimique ne peut en aucun cas remplacer le ramonage mécanique. Qui plus est, il n’est pas pris en compte par le règlement sanitaire. De plus, cette technique peut détériorer l’intérieur du conduit d’évacuation de la fumée et réduire la durée de vie de la cheminée.

Les spécificités du ramonage des poêles à bois

Outre les cheminées, les poêles à bois doivent être également ramonés par un expert puisque ce type de chauffage évacue de la fumée. Il faut noter dans ce cas que le ramonage d’un poêle à bois est plus cher que l’opération effectuée sur une cheminée traditionnelle. Et cela, parce que le ramoneur doit le faire tous les 2 mois. Il faut également considérer plusieurs étapes durant l’opération comme le nettoyage du conduit et de tous les canaux de passage de la fumée. On doit aussi démonter le déflecteur avant de procéder à son nettoyage. Le tout se termine par la vérification de certains éléments comme le tirage et le système de chauffage en général.

Les conséquences d’un mauvais entretien des produits de chauffage

La loi et le RSDT n’imposent aucune sanction directe (pénale ou financière) en cas de non-respect du délai de ramonage. Néanmoins, si votre maison prend feu, la négligence de l’entretien du système de chauffage met en jeu votre responsabilité civile ou pénale. Sachez également qu’il est important de toujours demander un certificat de ramonage une fois les travaux finis pour prouver votre engagement envers la société et la nature. En cas de revente du logement, ce certificat vous permet de justifier, au niveau de votre assureur, qu’il n’y a pas de défauts d’entretien sur le système de chauffage. Il faut également bien s’assurer de ne jamais bruler du bois traité ou du bois de palette traité dans votre cheminée (vernissé, peint, contenant du fongicide ou de l’insecticide, EPAL NIMP 15, etc.). En effet, les produits appliqués sur le bois sont très toxiques lorsqu’ils entrent en contact avec le feu. Par ailleurs, ces types de bois détériorent plus rapidement le conduit d’évacuation de fumée. Notez également que votre assurance ne couvre pas les dommages provoqués par l’utilisation de ces types de bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *